Cantal - Publié le 21/05/4253

Cure de jouvence pour la mare de Lachamp !

Mardi 11 décembre

Le 15 novembre dernier, le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne et les élèves du lycée professionnel agricole Louis Mallet de Saint-Flour ont réalisé un chantier pédagogique pour la restauration de la mare de Lachamp (Celles, commune de Neussargues-en-Pinatelle). Objectif : faire de ce site patrimonial un ilot de biodiversité !

La mare de Lachamp
Située sur une parcelle communale, la mare de Lachamp était tombée dans l’oubli et avait quasiment disparu. Pourtant, c’est bien dans ce trou d’eau que des habitantes du village témoignent y avoir lavé leur linge quelques années auparavant ! C’est donc dans un double objectif de sauvegarde du patrimoine local et de préservation de la biodiversité qu’un chantier de restauration a été organisé le 15 novembre dernier.

Restaurer pour développer la biodiversité
Plantation de haie, débroussaillage, pose de banc et de table en pierre, taille d’arbres et curage de la mare, voilà un programme qui a permis aux élèves de terminal du lycée professionnel agricole Louis Mallet de réaliser des travaux pratiques en lien avec leur formation de gestion des milieux naturels et de la faune !
Et si le curage de la mare présente un intérêt paysager, le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne y voit un atout de taille pour la petite faune locale, comme les libellules, les oiseaux, les grenouilles ou encore les Tritons crêtés. En effet, cette dernière espèce, d’intérêt national et européen, est dépendante des mares qui constituent son habitat. Les Tritons crêtés se retrouvent actuellement de manière disséminée sur la Planèze et en Auvergne : lutter contre la disparition des mares permet donc de préserver l’espèce ! Ce chantier permet ainsi d’offrir un abri de qualité pour la faune locale tout en proposant un lieu agréable à qui veut bien venir s’y promener.

Un projet de territoire
Le chantier de restauration est réalisé avec le soutien de la commune de Neussargues-en-Pinatelle dans le cadre d’un projet global mené par Saint-Flour Communauté. Il s’inscrit en effet dans la lignée de l’inventaire participatif organisé début 2018 avec pour objectif de dresser un état de lieux des trames vertes et bleues et envisager des actions de restauration. Place maintenant aux suivis naturalistes pour évaluer la portée du chantier !