Publié le 18/12/0696

Vergers

Tours-sur-Meymont

Avec une culture du fruit réputée dès le XIIIème siècle, l’Auvergne est un territoire riche en vergers. Jusqu’au milieu du XXème siècle, la région fut renommée pour ses pommes mais aussi pour ses confiseries où l’abricot tenait le premier rôle.

Un peu d'histoire...

Le Puy-de-Dôme occupait même, en 1930, le premier rang des départements producteurs de pommes. Les vedettes de l’époque s’appelaient Canada d’Auvergne et Armoise dans les « vallées fruitières » descendant des reliefs de l’ouest, et Feuillue et Comte sur les collines du Livradois. Les fruits étaient, jusqu’au milieu du XXème siècle, produits dans des vergers dits traditionnels ou prés-vergers. Les arbres y sont de grande taille, conduits en haute tige et plantés espacés dans des prairies. Ces prés-vergers participent à la diversité de nos paysages et constituent un habitat très apprécié pour de nombreux oiseaux, mammifères et insectes.

C’est également dans ces vergers que l’on retrouve les anciennes variétés… Il existerait près de 4000 variétés de pommes sur les différents terroirs français !!! Autant de goûts, de couleurs, d’aptitude à la conservation, de résistances aux maladies, d’adaptation à la diversité des sols qui sont les fruits du travail de sélection et de conservation des paysans.

Les actions du CEN Auvergne

Abandonnés depuis près de cinquante ans pour des vergers intensifs, les vergers traditionnels disparaissent à petit feu par manque d’entretien, ou le plus souvent victimes de l’évolution des pratiques agricoles. Sans le travail d’inventaire et de multiplication du CEN Auvergne et d’autres structures au niveau régional et national, nombreuses sont les variétés anciennes qui auraient déjà disparu.

Une grande partie de cette biodiversité cultivée reste encore cependant à découvrir. Le CEN Auvergne gère un verger conservatoire régional de 2.8 ha situé sur la commune de Tours-sur-Meymont. On y dénombre fin 2017, 436 fruitiers pour 238 variétés différentes dont 148 de pommiers et 47 de poiriers. Le CEN Auvergne contribue à la promotion du verger « paysage », du verger « écosystème » et des savoir-faire traditionnels. Il participe ainsi à la création de vergers conservatoires auprès de collectivités ou de propriétaires de domaine : le réseau est aujourd'hui composé de 44 vergers liés à l’action du CEN Auvergne ! Il travaille au maintien d’une filière traditionnelle sur certains territoires et diffuse des variétés auprès des pépiniéristes. Enfin, stages de taille, de greffe, animations scolaires, visites guidées, expositions, conférences sont proposés au public.

Le verger attire aujourd'hui de nombreux bénévoles : le CEN Auvergne peut s'appuyer sur un réseau d'environ 200 personnes, expertes et passionnées, qui font vivre tout au long de l'année cette thématique autour de nombreuses animations.