Publié le 18/12/4770

Sources et prés salés

Les sources salées d’Auvergne sont un élément très original du patrimoine naturel auvergnat, intimement lié à l’histoire géologique de la région.

Estimées à plus de 500, seules certaines d’entre-elles localisées principalement en Limagne et dans le pays des Couzes abritent une flore maritime aussi dénommée « halophile » (halos : le sel, phile : qui aime).

Autour d’elles, sur de petites surfaces, ces terrains salés hébergent des plantes habituellement réservées aux milieux littoraux, comme le Plantain maritime, le Glaux maritime ou le Pissenlit de Bessarabie (seules stations françaises en Auvergne).

Ce sont des milieux classés d’intérêt communautaire par l’Union Européenne. Mais ils sont très fragiles, leurs superficies pouvant n’être que de quelques dizaines de mètres carrés pour certaines. Elles sont à la merci d’un aménagement même ponctuel ou de leur abandon au milieu des buissons.