Publié le 26/02/2018

Sylvae : réseau de vieilles forêts en Auvergne

En Auvergne et de manière générale, les vieilles forêts (anciennes et matures, de plus de 200 ans)
sont rares : elles représentent moins de 10 % de la surface forestière totale ! Dans un contexte de mobilisation accrue de la ressource bois, des menaces pèsent aujourd’hui de plus en plus sur ces milieux. Bien que l’exploitation forestière ait toute sa vocation pour la création d'énergie ou de matériau durable, elle empêche le plus souvent le vieillissement naturel des arbres. Il est donc aujourd’hui urgent de préserver les vieilles forêts auvergnates !

Pourquoi préserver les vieilles forêts ?

Pour participer à la préservation de ces milieux rares et identitaires de notre région auvergnate, le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne a lancé le projet "Sylvae, réseau de vieilles forêts en Auvergne". Le principe est simple : acheter des parcelles de vieilles forêts représentatives des grands types forestiers présents en Auvergne (forêt de plaine, forêt de montagne, sur des roches différentes, exposées au nord ou au sud...) pour les laisser en libre évolution ! En pratique, cela signifie qu'une fois acquises, ces parcelles ne feront l'objet d'aucune coupe. L'acquisition par le CEN Auvergne garantit l'absence d'exploitation forestière. Les arbres accompliront leur cycle biologique complet : croissance, maturité, vieillissement puis mort et régénération naturelle, un cycle qui naturellement s'étend sur plusieurs centaines d'années.

Pourquoi préserver les vieilles forêts ?

  • Pour la biodiversité : les vieilles forêts se caractérisent par une accumulation de gros arbres sur pied et de bois morts résultante de la dynamique naturelle du boisement. Ce bois mort accueille une faune particulière et notamment les insectes saproxyliques qui en se nourrissant de ce bois mort participent au recyclage de la matière organique. Les vieux arbres constituent également des sites de reproduction pour certaines espèces comme les pics et chauves-souris forestières. En forêt, 1 espèce sur 4 est liée ou dépend du bois mort !
  • Pour le stockage du carbone : outre les enjeux écologiques, les vieilles forêts sont des zones à enjeux pour le stockage du carbone. Plusieurs études scientifiques récentes ont en effet montré leur rôle important dans ce stockage. Leur préservation contribue ainsi à atténuer les effets du changement climatique !
  • Pour un héritage culturel et social : les vieilles forêts font partie de notre héritage culturel et social. Certaines des forêts qui étaient présentes au début du XIX e siècle peuvent être beaucoup plus anciennes : médiévales, antiques.  Par ailleurs, de nombreux contes et légendes ont pris naissance dans les vieilles forêts.

Le projet Sylvae bénéficie du soutien financier de :